Mes visites dans les Alpes Maritimes
Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour accéder à la liste complète des vidéos.
©PlaneteJoce

ANTIBES - Son Histoire.

Antibes faisait partie du département du Var, jusqu'en 1860 ou la ville a été détachée du département du Var pour former avec le comté de Nice (cédé à la France par le roi de Sardaigne au cours de l'unification italienne) le département des Alpes Maritimes : ceci explique pourquoi le département du Var est le seul département français portant le nom d'un cours d'eau qui ne le traverse pas.


L’histoire 

L’histoire d’Antibes Juan-les-Pins remonte à environs 2400 ans.
Antibes aurait été fondée au Ve siècle av. J.-C. par des Phocéens. Mais c'est vers 148 avant J.-C. qu'on trouve la mention Antipolis. Ce nom pourrait se traduire par « ville d'en face » ou « contre-ville » (sous entendu de Nice), affirmation que la géographie de la côte rend sujette à caution et affirmation complètement erronée dans la mesure où Nikaia a été fondée après Antipolis. Antipolis pourrait signifier "ville d'en face" (sous entendu de la Corse), les Grecs ayant emprunté la voie maritime passant par la Corse .

Antibes fut durant plusieurs siècles une des colonies dont les phocéens couvrirent la méditerranée. Pour se protéger contre les Oxybiens et les Décéates établis dans l'Estérel  Antibes dut demander la protection de Rome. Antibes devient "Antiboul" avec l'arrivée des romains, la ville fut un des lieux privilégiés de commerce et de passage du Bassin Méditerranéen.

Après l'Empire, Antibes connaîtra les invasions des Wisigoths, Burgondes ,Ostrogoths et enfin les Francs. Antibes connut ainsi des siècles de guerre. La cité fut saccagée par les lombards à la fin du VIe siècle.

C'est Pépin, roi des Francs qui après la guerre de 755 contre les Lombards donna la seigneurie d'Antibes à Nicholas Gimaldi pour l'aide que ce dernier lui avait apporté. Les Gimaldi (nobles de Gênes) restèrent seigneurs d'Antibes jusqu'en 966, date à laquelle la cité fut érigée en baronnie au bénéfice des évêques de cette ville.

Devenue cité féodale, Antibes voit au XIe siècle de lourds navires s'élancer de son port vers la terre sainte avec dans leurs voiles le pavillon bleu à croix blanche qui est à l'origine des armes de la ville.

Antibes fut siège d'un évêché depuis le IVe siècle jusqu'en 1244, date à laquelle le siège épiscopal fut transféré à Grasse.

La ville d'Antibes fut remise en 1383 par le pape d'Avignon (Grand Schisme) aux Grimaldi de Cagnes. Famille génoise alliée des Angevins et qui était de ce fait massivement présente en Provence orientale. Parmi ceux-ci, Luc et Marc Grimaldi, fils d'Antoine, avait avancé des fonds au Pape d'Avignon qui ne put ensuite rembourser sa dette. Par conséquent, les frères Grimaldi reçurent le fief d'Antibes - le plus beau port de la région - et y firent souche en 1384.

La guerre de cent ans amorce le début de la vocation militaire de la cité. La tour Saint-Laurent, bastionnée sous Henri III, deviendra le Fort Carré.

Durant les rivalités entre Francois Ier et Charles Quint, les efforts de fortifications prirent de l'ampleur et furent poursuivis jusqu'à la fin du règne d'Henri IV. Ce dernier avait racheté la ville en 1608 aux Grimaldi d'Antibes, qui s'installèrent alors au château de Cagnes jusqu'à la Révolution française. Cette branche est aujourd'hui éteinte, cependant un rameau collatéral, les Grimaldi de Puget, leur survit. La place forte sera inachevée jusqu'en 1710 où Vauban termine les remparts et les fortifications emmurant totalement la ville ainsi que le Fort dominant l'anse Saint-Roch.

En 1707, pendant la guerre de succession d'Espagne, nouvelle invasion de la Provence par le duc de Savoie et le prince Eugène. Mais la cité fut négligée.

En 1746 et 1747 pendant la guerre de succession d'Autriche, les Anglais et les Austro-Sardes assiégèrent Antibes. Une brèche fut ouverte dans les remparts pour permettre l'arrivée du Maréchal de Belle-Isle, lequel força l'ennemi se à retirer.

En 1894, la ville se développe de l’intérieur des terres et commence le démantèlement de ses remparts. La station balnéaire de Juan-les-Pins est créée en 1882.

La ville ne cesse de croître après la première guerre mondiale. Très appréciée d’artistes comme Prévert, Audiberti, Greene, Picasso ou Monet.

Extrait de http://fr.geneawiki.com/index.php/06004_-_Antibes_Juan-les-Pins

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire.
PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE DE VOTRE PRÉNOM
POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT
Je vous en remercie.