Mes visites dans les Alpes Maritimes
Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour accéder à la liste complète des vidéos.
©PlaneteJoce

VALLAURIS

Mardi 16/09/2014

Vallauris est renommée pour être un centre international de création céramique traditionnelle et artistique. Le public peut découvrir le fruit de la rencontre entre le savoir-faire ancestral des maîtres potiers et le génie créateur des plus grands artistes : Picasso, Chagall, Matisse, Jean Marais… Ce patrimoine est reconnu par le label "Ville et métiers d'art" et mis en valeur par les musées qui présentent des oeuvres de Picasso, Magnelli, Jean Marais…


Vallauris compte prés de 70 ateliers et une trentaine de galeries et boutiques dédiées à artisanat et à l’art.

Au-delà de la poterie et de la céramique, la commune labélisée "Ville et Métiers d’Art" offre une grande diversité en matière d’artisanat d’art : sculpture, peinture, cristallerie etc..

L'Histoire

Le nom de Vallauris vient de "vallis" = vallée, et "aurea"= dorée. Le piton fut habité par des tribus celto-ligures à partir du 3 ème siècle avant J.C. Au début de notre ère, il fut occupé par les Gallo-Romains.

Après des successions d'invasions barbares, le village fut déserté.

Situé en contrebas du bourg primitif, le village de Vallis Aurea, composé de plusieurs hameau, fait partie de l'épiscopat d'Antibes. l'évêque d'Antibes le cède en 1038 à l'abbaye de Lérins qui va le conserver jusqu'en 1787.

A la fin du 14 ème siècle, la cité était devenue un lieu inhabité. En 1501, Raynier Lascaris, abbé de Lérins, repeuple le territoire d'agriculteurs. II fait construire un castrum (cité dotée de remparts). C 'est l'actuelle vieille ville de Vallauris.


La poterie 

La poterie avait été encouragée par les moines de Lérins, à cause de l'excellente qualité de la terre de la région, dès le 11 ème siècle. Depuis le 16 ème siècle, les deux activités principales de Vallauris sont l'agriculture et la poterie. 

La production fut longtemps axée sur la poterie culinaire, en particulier les marmites, Au 18 ème siècle, les artisans se lancèrent dans la fabrication de la "belle vaisselle". Ils exportent les 2/3 de leur production annuelle.

Au début du XX ème siècle, la poterie devient poterie artistique.

Picasso

En 1947, Picasso s'installe dans un atelier de la ville. Il attire de nombreux artistes, dont Cocteau, Miro, Léger, ainsi que de jeunes céramistes. Il y a demeuré jusqu'à 1955.

La céramique d'art remplace progressivement la poterie culinaire industrielle.

Aller à Vallauris...



Train de la gare de Juan-les-Pins jusqu'à Golfe Juan. J'ai pour la 1 ère fois réussi à acheter mon ticket de tran par la machine avec la carte Zou..... pour dire qu un programme informatique aussi nul pour acheter un ticket, ça n existe que dans la region PACA. Parce que pour moi je pique des crises de nerf sur la machine !!!!!!

Sur le quai de la gare je commence à discuter avec une jeunette, pour lui demander où je trouve le bus à la gare de Golfe pour monter à Vallauris, car à Vallauris il n'y a pas de gare. Elle se propose de m'amener jusqu'à l'arrêt du bus, c'est son chemin. Pour dire que les gens sont sympa.

Le bus n° 8. Dans le bus, l'écran qui est censé indiquer les stations n indique rien du tout. Je demande au chauffeur du bus de me stopper là où je peux aller vers la vieille ville. Ce qu'il fait.

Je suis au niveau de la mairie, juste, près du château, aussi musée Picaso. Mais tout est fermé : on est mardi !


Le Château de Vallauris 
(13 ème - 16 ème siècle)

C'est une imposante maison fortifiée provençale reconstruite au XVIe siècle, l'un des rares édifices Renaissance de la région. flanquée de deux tours d’angle. En 1952, Picasso y a installé son œuvre monumentale réalisé sur le thème de "La guerre et la paix".

Le château a été construit au 15 ème siècle à l'emplacement d'un ancien prieuré des moines de l'Abbaye de Lérins, en style Renaissance. Les prieurs de Lérins y résidèrent jusqu'en 1787.

Vendu en 1791, et racheté en 1810 par la famille Daumas. En 1821, Honoré Daumas, fait ajouter ses initiales sur le portail.

 Il abrite aujourd’hui trois musées en un :
- Le Musée National Picasso, La Guerre et La Paix, premier musée national créé en 1956 en province, qui occupe la chapelle romane du Château. En 1952, Picasso y a exécuté 2 compositions monumentales en vis-à-vis, sur des panneaux qui épousent la forme de la voûte. La Guerre, montée sur un char antique, déploie son cortège de malheurs. La Paix associe le figure du funambule, à celle d'une famille qui jouit du bonheur de l'été. 
- Le musée Magnelli, présente des toiles très colorées d'Alberto Magnelli (1888-1971) pionnier de l’art abstrait et contemporain de Picasso,. Il s’agit de la plus importante collection publique de cet artiste et a été constituée par l'artiste lui-même, de son vivant.
- Le musée de la Céramique expose un panorama assez complet de la création céramique contemporaine, avec de nombreuses pièces de Picasso. Tous les deux ans sont présentées les pièces primées lors de la grande biennale internationales de la céramique. 


Juste la possibilité de faire une photo de la statue au milieu de la cour.


Je suis sur la Place du marché.
Une place typiquement provençale avec ses grands platanes centenaires.
C'est le lieu où se trouvait l'une des quatre portes de la cité, la porte de la Mer, du fait de son orientation.





Donc je me contente de voir cette église Sainte Anne, ouverte, la statue du "cul nu" de.... Picasso sur la place, qui est appelée l"homme au mouton".

L'Eglise Saint Anne - Saint Martin  (1839)

L'Église paroissiale Sainte-Anne/Saint-Martin 1839-1882 a été construite à l'emplacement de la chapelle Saint Bernardin des pénitents blancs.

Sainte Anne est l'épouse de saint Joachim, et la mère de la sainte Vierge Marie

Cette église à la façade baroque, abrite une chaire en bois de noyer du 17 ème, deux statues en carton pâte doré du 17 ème, St Martin, Ste Anne, St Joseph et l'enfant Jésus, une huile sur toile (1665 - 1790), un tabernacle en bois doré, 1745.






L'intérieur de l'église 





Place de l'Homme au mouton
C'est le surnom de la Place du marché, à cause de cette statue en bronze de l'Homme au mouton, réalisée par Picasso, qui l'offrit à la ville en 1950.

Pour remercier la ville et les vallauriens de leur accueil, Picasso leur offre et 1959 cette statue en bronze, qu’il fait installer sur la place du marché. 




La vieille ville
Je pars à l'assaut de la vieille ville. Je marche au travers des ruelles. Sympa.  En 1540 il y avait 98 maisons. En 1608, 200 maisons. En 1698, 300 maisons.
En 1568, les moines de Lérins avaient fait reconstruire un châeau de style renaissance sur les soubassements du prieuré primitif. Les prieurs de Lérins y résidèrent jusqu'en1787, date de la sécularisation du monastère  par Louis XVI. A la Révolution, il fut vendu comme bien national.
Je discute avec un mec, originaire d'Algérie, installé ici depuis 20 ans, dans une de ces vieilles maisons de la vieille ville, et qui travaille de nuit à Nice.









Un escalier bien abrupte





La Rue Haute, ancienne rue Soubrane, est bordée de jolies maisons bien restaurées. Les anciens bâtiments formaient le mur d'enceinte nord, tandis qu'à lopposé, la rue Clément Bel (ancienne rue Soutrane) constituait le rempart Sud.


Ce camion de livraison a bien du mal à passer dans ces ruelles si étroites de la vieille ville.


Rue du Four : Au n° 35, le bâtiment porte la date de 1654. Il a sans doute servi d'hospice au 18 ème et 19 ème siècles.






















La Chapelle de la Miséricorde (1664)
 J'arrive à la placette de la chapelle de la Miséricorde, Place Jules Lisnard.
Achevée en 1664, cette chapelle fut jusqu’à la Révolution le siège de la confrérie des Pénitents noirs. L’autel galbé en stuc avec son retable baroque constitue la pièce majeure du lieu. 
.... Fermée !


La chapelle est classée monument historique en 2004, le lieu est mis depuis 1980 à la disposition de la commune pour des activités culturelles. Elle accueille des expositions, des concerts, des conférences.
 





Et je m'en retourne vers mon arrêt de bus qui me ramène sur la gare de Golfe Juan.


Ce que je n'ai pas vu

• Espace Jean Marais - 3, avenue des Martyrs de la résistance - Tél. 33 (0)4 93 63 46 11
C'était trop loin à pied. cela se trouve à l'entrée de la ville... moderne. 

L’ancienne galerie d’art de Jean Marais a été transformée en un espace consacré à l’artiste, compagnon de Jean Cocteau. Sont exposés plus d’une centaine de pièces : poteries, lithographies, dessins, tableaux, photos qui retracent et illustrent la brillante carrière de cet homme aux multiples talents. Jean Marais repose au vieux cimetière de Vallauris dans un monument hors du commun. je n'ai pas vu , non plus, la tombe de Jean Marais

• Le Musée de la Céramique Kitsch 
Depuis le 3 juillet 2008, un "musée de la céramique kitsch" a ouvert ses portes dans le centre ancien de Vallauris. L'exposition fait partie intégrante de la collection d'un particulier : Gil Camatte qui, pendant plus de 30 ans, a rassemblé avec passion plusieurs milliers de pièces vendues aux estivants dans les années 60 à 80. Ce lieu permet de découvrir ou de retrouver plus d'un millier d'objets modestes d'art populaire, qui témoignent familièrement de l'histoire de la céramique de Vallauris. Les jeunes designers et décorateurs (en particulier les décorateurs américains) portent un intérêt incroyablement inventif, original et tendance à cette céramique des années 60 à 80.

• La maison de la pétanque 
Obut le fabriquant le plus connu de boules pétanque gère à la fois le musée où l’on voit au fil d'un parcours sur 300 m2 les thèmes majeurs de l'histoire de la boule de pétanque, l’évolution des boules et des informations sur la fabrication, et la boutique attenante où l’on trouve tout pour jouer à la pétanque.

Du galet de pierre à la boule contemporaine en acier, cette visite vous permettra de voir, toucher et comprendre le process de fabrication d'une boule de pétanque moderne, de vous imprégnier dune galerie de portrait d'hommes célèbres et de champions prestigieux et enfin de "taper la boule" ! en toute convivialité.

• La Coopérative agricole Nérolium 
Il reste encore sur la commune de nombreux orangers bigaradier dont la coopérative agricole Nérolium distille la fleur d’oranger pour en faire l’huile essentielle appelée Néroli. Les oranges sont transformées sur place en confitures. Vente et dégustation de confiture à la boutique possible dans les boutiques de Vallauris et de Golfe-Juan

• La Chapelle Saint-Antoine ermite - Col Saint-Antoine - Route de Cannes 
Construite au début du XVIe siècle, cette chapelle abrite un tableau de Saint-Antoine Ermite. Avant d’être consacrée au culte chrétien, la structure d’origine faisait peut-être partie d’un site cultuel romain car à une cinquantaine de mètres de la chapelle, on a retrouvé un site archéologique comprenant des sépultures d’époque romaine.

• La Chapelle Saint-Roch - Place Saint-Roch 12 Avenue de l’Hôpital - Quartier Saint Roch 
Construite au XVIIe siècle en pierre enduite, cette chapelle abrite la statue de St-Roch et de son chien censée protéger les Vallauriens de la peste et des maladies contagieuses. Devant le porche est érigé un calvaire en fer forgé de 1851.

• La Chapelle Notre-Dame des Grâces - Chemin de Notre- Dame, Chemin des Pertuades 
Le porche fut ajouté au XVIIIe siècle, à la chapelle construite au XIIe siècle. Un magnifique retable (1694) ferme le chœur, avec en son centre un tableau représentant l’assomption avec Sainte- Claire et Sainte- Agathe. Touche de modernité, la fresque datant de 1957 en peinture fluorescente de Jean Goujon, peintre Vallaurien.

• La Biscuterie DeVallis est l'endroit même de la gourmandise :
cupcakes sublimes à la vue et succulents au goûter, macarons aux goûts simples et raffinés, financiers et cookies incroyables…. un réel délice à découvrir à Antibes.
La biscuiterie De Vallis vous accueille tous les jours et vous propose de déguster sur place ces biscuits au coeur de son coffee shop, décoré avec élégance et raffinement !

• Le Parc Départemental du massif du Paradou
Un domaine horticole protégé. Située sur une colline surplombant la baie de Golfe Juan, cette propriété du Conservatoire du Littoral s'étend sur 12 hectares.Le phare de la Fourmigue émergeant des flots signale de hauts fonds dangereux pourles navires. La vue offre un large panorama, de l’île Sainte-Marguerite au Cap d’Antibes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire.
PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE DE VOTRE PRÉNOM
POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT
Je vous en remercie.