Mes visites dans les Alpes Maritimes
Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour accéder à la liste complète des vidéos.
©PlaneteJoce

VILLEFRANCHE-SUR-MER

Dimanche 28/09/2014

Journée passée à Villefranche sur mer. Une vieille ville aux maisons du 17 ème siècle, un port, une citadelle, une chapelle peinte par Cocteau, une grande plage aux cailloux concassés en gros sable. Une ville qu'adore mon copain Gégé. Très chouette à visiter, mais en touriste. Je ne pourrais pas vivre ici.

Une ville à flan de montagne, nichée au fond de sa rade, où il faut emprunter des escaliers sans cesse, grimper, descendre... des ruelles bien étroites où l'humidité doit être très présente. Et des moustiques, dès que je me suis assise sur un banc, j'ai été piquée. Une seule plage qui reunit du coup beaucoup trop de monde à un seul endroit.

Une journée très chaude, un 28 septembre, incroyable, comme une journée de juillet ou d'août. Je n'en pouvais plus de la chaleur à la plage. Je me suis baignée à deux reprises, dans une eau toujours froide, avec mon haut de plongée bien sûr.

Les textes informatifs sont extraits du site web : http://www.villefranche-sur-mer.fr/tourisme/

Arrivée à la gare

Villefranche-sur-Mer est une commune française, limitrophe de Nice, séparée de Nice par le mont Boron, le mont Alban et le mont Vinaigrier, en direction de Monaco qui est à environ 10 km. Une fois passée la gare de Nice, on un arrêt à Nice-Riquier, et puis c'est Villefranche.



Ce bourg médiéval, situé sur une falaise dominant ble territoire de Beaulieu, s'appelait "Montolive", car depuis l'époque romaine, ce territoire était recouvert d'oliviveraies.

Au 12 ème siècle, afin d'affaiblir les féodaux et le Clergé, les Comtes de Provence octroient à de nombreux villages de larges libertés administratives sous leur souveraineté directe. Une "ville franche" bénéficie de chartes de franchises.... c'est une "ville libre".

Histoire

"Le territoire de Villefranche-sur-Mer est occupé depuis l'Antiquité. A cette époque le site servait de lieu de mouillage, mais était très souvent attaqué par des troupes barbares. Il fut alors abandonné au profit de l'arrière pays. Au XIII° siècle, le Duc d'Anjou encourage les villageois à s'installer en bord de mer en leur accordant une franchise de taxes.

Par la suite, Villefranche-sur-Mer sera tantôt aux mains des Ducs de Savoie, aux mains des Turcs et enfin aux mains du Comté de Nice. Elle ne deviendra ville française qu'en 1860, au moment du rattachement du Comté de Nice à la France.

Au début du XX° siècle les communes de Beaulieu et de St Jean-Cap-Ferrat demandent à être indépendantes de Villefranche-sur-Mer, à laquelle elles appartenaient jusque là.

Une longue période de l'histoire de Villefranche-sur-Mer est marquée par la présence russe. En effet, durant le XVIII° siècle, la noblesse impériale prend l'habitude de venir passer les hivers sur la Côte d'Azur. Villefranche a un atout de plus que les autres villes, elle sert de lieu stratégique pour les troupes de marine qui peuvent mouiller dans la rade.

En 1893, une équipe de scientifiques russes venue de Kiev s'installe à Villefranche-sur-Mer pour y faire des recherches océanographiques. Le lieu est intéressant car la rade est parcourue d'un courant ascendant. Les études se poursuivront jusqu'en 1930, par la suite, le bâtiment deviendra l'Observatoire Océanographique de Villefranche-sur-Mer."


La ville s’étale en gradin. J'emprunte la descente qui semble devoir m'amener... vers le bas de la ville...





La mer en vue, proche ! La ville est bâtie au fond de l'une des plus belles rades du Monde.





Les constructions s’étalent en amphithéâtre sur les flancs de la rade de Villefranche, l'un des mouillages naturels les plus profonds de la Méditerranée occidentale, un mouillage sûr à l’abri des vents d’est qui accueille de nombreux navires de croisières.

Avec une profondeur moyenne de 17 m, elle atteint 95 m à son entrée et se prolonge au large à environ un mille par le canyon de Villefranche, un abysse de plus de 500 m au large de la baie des Anges.




Villefranche-sur-Mer est traversée par les trois corniches, trois routes principales menant de Nice à Monaco et Menton vers la frontière italienne, offrant des panoramas sur le littoral.




Je traverse des ruelles au milieu de la ville.
Je demande mon chemin vers la Chapelle Saint-Pierre.









La chapelle Saint Pierre 



Je me suis précipitée vers la chapelle car elle ferme entre 12H et 14H. "On est souple" me dit la dame à l'entrée, c'est une chapelle "privée", elle appartient aux pêcheurs. D'où un droit d'entrée perçu de 3.00€, que j'accepte très volontiers si cet argent peut aller aux pêcheurs et à l'entretien de la chapelle. D'autant plus que la dame de l'accueil est très aimable, et me dit que si j'ai quelque question que ce soit, que je demande.


La chapelle est de style roman (XIVème siècle) et est dédiée à Saint Pierre, qui est le patron des pêcheurs. Lieu de culte à son début, elle sert alors de réserve pour le matériel de pêche (filets etc). Elle abrite aussi la prud’homie des pêcheurs.


La Chapelle Saint Pierre a été entièrement décorée par Jean Cocteau

Jean Cocteau, célèbre écrivain, cinéaste, peintre du XXème siècle, Français, (pour qui ne le saurait pas), après de nombreux séjours à l’hôtel Welcome, avait décidé, avec l’accord des pêcheurs, de redécorer, en signe d’amitié, la chapelle (extérieur et intérieur).


On peut y découvrir des passages de la vie de Saintt Pierre (patron des pêcheurs), les chandeliers de l’apocalypse (cuits dans les fours de Valbonne), des scènes locales (hommages aux Saintes Maries de la Mer et aux Demoiselles de Villefranche).

J'avoue que c'est une merveille. Dès que je suis entrée, j'ai eu un choc. C'est impressionnant. Et le pire c'est que j'ai ressentie une impression d'être déjà venue ici. Etait-ce lorsque j'étais très jeune et que je suis venue sur la Côte d'Azur ? Ou est-ce que je fais une confusion avec d'autres chapelles décorées par de grands artistes ?

Les photos sont interdites à l'intérieur de la chapelle. Voici quelques images des peintures trouvées sur l'Internet, qui vous donneront, j'espère, l'envie de vous y rendre.





Jean Cocteau repose dans la chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-Forêt (Essonne) dans une toute petite chapelle. Il y a laissé une épitaphe simple mais bouleversante : « Je reste avec vous ».



La darse

Je rejoins à nouveau le Port.



La Darse de Villefranche-sur-Mer est le port historique. C'est l'ancien arsenal du Duché de Savoie. Les principaux bâtiments du port sont protégés par les Monuments historiques depuis 1991. La Darse est devenue principalement le port de plaisancede Villefranche.




Je me dirige ensuite vers la Citadelle qui frappe par sa stature imposante.




La citadelle

Oui, une imposante forteresse construite entre 1554 et 1557 pour défendre la cité. Elle abrite depuis 1981 la Mairie, quatre musées ainsi que de très beaux jardins.




L'Histoire

"La Citadelle de Villefranche-sur-Mer, classée Monument Historique, est une forteresse bastionnée qui a été construite à partir de 1554 pour le compte du duc de Savoie Emmanuel-Philibert.

Erigée pour remplir le rôle de sentinelle de la rade, cette forteresse a subi de nombreux sièges plus ou moins glorieux au service de la maison de Savoie.Après le rattachement du Comté de Nice à la France en 1860, la Citadelle garde sa vocation militaire jusqu’en 1965, date à laquelle elle est rachetée par la Commune de Villefranche.

La Citadelle a été restaurée à partir de 1979. En 1981, le conseil municipal décide d'y installer le centre administratif et un centre culturel. Vous pouvez la découvrir à l'occasion d'une visite commentée. La Citadelle vous offre également la possiblité d'organiser un événement ou un congrès."

"Précoce exemple de fortification bastionnée, la Citadelle de Villefranche-sur-Mer est construite à partir de 1554 sur des plans de Gian Maria Olgiatti ingénieur italien à la solde de Charles Quint.

Au XV° siècle les ingénieurs se trouvent obligés d'imaginer une parade à l'évolution de l'artillerie. Après de nombreux tatonnements, ils élaborent un nouveau type de fortification reposant sur deux grands principes : le rempart rempli de terre et le tracé bastionné sans angle mort. Deux principes qui s'illustrent parfaitement dans la Citadelle et le Mont Alban.

La Citadelle a été construite pour prévenir tout assaut venant de la mer car en 1543 c'est la guerre sur notre rivage, les 110 galères de Barberousse débarquent à Villefranche, razziant, brulant et dévastant tout sur leur passage.

La victoire de St Quentin (1557) et le traité de Cateau-Cambrésis (1559) permettent à au Duc de Savoie de fournir les écus pour achever les travaux de la Citadelle qui prendront fin en 1570. Quand le chantier de la Citadelle s'achève, la main d’œuvre et le matériel sont déplacés pour construire le Fort du Mont Alban. Cette deuxième construction considérée comme défense terrestre, vient en complément du Fort St Elme, défense maritime.

Depuis le rattachement de la Savoie à la France en 1860, la Citadelle a servi de cantonnement militaire au 24ème Bataillon des Chasseurs Alpins. Après 1945, la forteresse est à l’abandon. En 1965, le conseil municipal en place rachète la Citadelle. Sa restauration est entreprise en 1979. En 1981, le conseil municipal décide d’y installer le centre administratif (Hôtel de Ville, police municipale) et un centre culturel (Musées, Auditorium, Théâtre de Verdure)."




Un vrai pont-levis









Les musées de la Citadelle

➣ Le musée Volti "Un rêve de chair dans un écrin de pierre"
➣ Le musée Goetz-Boumeester  "Du figuratif à l'abstrait"
➣ La Collection Roux "Plongeons dans la légende"
➣ La salle-souvenir du 24ème BCA

Raté ! Tous sont fermés, c'est l'heure du déjeuner ! Vive la province !

Le premier joyau des collections de la Citadelle est le monument lui-même, qui offre un écrin historique tout à fait exceptionnel aux espaces muséographiques "éclatés" dans tout le monument.



Les cours sont parsemées de statues modernes.






Sur la Place d'armes, la direction des WC, très élégants.








La mairie de Villefranche se trouve à l'intérieur de la citadelle.



 



  










Le chemin de ronde

J'ai emprunté le chemin de ronde construit au milieu du XVI ème siècle en même temps que la citadelle, il faudra attendre le XVIIIème et son accession au statut de Port Royal pour que commencent les grands travaux tels que le phare, la corderie, le bassin de radoub...





Un château sur les hauteurs.




   

Je redescends

   










L'église St Michel

L’édifice fut construit au XVIIIème siècle (1757). Située au cœur de la ville, l'église Saint Michel présente tous les traits d’un style baroque italien dû à l'influence piémontaise.





Elle renferme de nombreuses richesses : Les orgues des Frères Grinda (restaurés en 1982, classés monuments historiques en 1990) comptent parmi les plus anciens des Alpes-Maritimes (1790). Ce chef-d’œuvre de la facture française adopte pour certaines sonorités les techniques italiennes.

Le maître-autel, les gradins, la table de communion sont façonnés dans la pierre du pays avec des incrustations de marbre.

Au fond du chœur, un grand tableau représente le Saint Patron, Saint Michel. Un Christ gisant, grandeur nature, qui fut sculpté dans une seule et même pièce de bois de figuier, au visage empreint de sérénité, témoigne selon la légende de la foi ardente d’un galérien inconnu.









Les ruelles de la vieille ville











J'arrive tout en haut de la vieille ville. Ici, la ville "nouvelle", et les voitures...


Je redescends par les ruelles de la vieille ville. 




























La Rue Obscure

Longue de 130 mètres elle est située le long 
du premier rempart (14 ème siècle) et constituait la continuité du chemin de ronde défensif.

C'est un lieu magique qui vous replonge dans l'atmosphère de la Villefranche Médiévale.
Au début elle était non couverte et constituait la continuité du chemin de ronde défensif. Elle permettait la circulation des militaires et facilitait les manœuvres. Quatre portes permettaient l’accès à la cité. De nos jours, il reste une porte, « Portal Robert ».
Par la suite, elle fit l’objet d’une urbanisation peu régulière pour combler le manque d’habitations se situant à la rue du Poilu.

Elle est inscrite aux Monuments Historiques en 1932.







 



VIDÉO (4 mn)


J'arrive sur le bord de mer où se trouvent les restaurants et les cafés.



La plage






  28 septembre, une chaleur de plein été, et du monde, du monde sur les plages !!!!







Je remonte ma citadelle pour retrouver là haut la gare de Villefranche


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire.
PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE DE VOTRE PRÉNOM
POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT
Je vous en remercie.